• Le cagibi -1-

     

    Le cagibi -1-

    Ce n'est pas le cagibi de l'histoire:

    Il est juste là pour  vous donner une idée de ce que peut être un cagibi

    dans les anciens immeubles de Paris. 

     

    Son cagibi sous les escaliers

     

    Nous étions en 1956. C’était une époque difficile pour les mères célibataires ou divorcées. L'histoire que je vous conte est l'histoire d'une petite fille très solitaire qui n'aimait pas se mélanger aux autres enfants de son âge par timidité et parce qu'elle était un peu introvertie. Elle ne se liait pas facilement et préférait rester seule dans son coin. Son seul plaisir était de lire des contes pour enfants et d'écrire. Elle adorait inventer des histoires!

    A neuf ans, elle se plaisait à croire qu'elle ressemblait à Minous Drouet: une jeune poétesse talentueuse du même âge qu'elle, et dont elle se sentait très proche par les idées qui voyageaient dans sa tête et ce besoin de coucher sur le papier tout ce qu'elle ressentait. Élisabeth voulait devenir un écrivain: c'était la carrière qu'elle ambitionnait d'embrasser.

    Sa mère, coiffeuse de métier, avait par la force des événements intervenus dans sa vie, avait dû quitter son mari violent. Cette violence se trouvait être exacerbée par ce vice qu'il traînait avec lui depuis plusieurs années: la boisson.

    N'ayant pas d'autres solutions pour se sortir de cette situation périlleuse que de s'enfuir avec sa fille, la jeune femme prénommée Geneviève, avait prit son courage à deux mains afin de fuir le plus vite possible de cet enfer journalier qu'elle était obligée de subir.

    Avec l'argent qu'elle avait réussi à dissimuler dans une cachette secrète de la maison ou son mari n'aurait jamais l'idée d'aller voir, elle comptait bien arriver à ses fins pendant qu'il était à son travail. Elle n'emporta rien, à part ses vêtements et les vêtements de sa petite fille et quitta la maison sans espoir de retour. Une fois le plus gros pas franchit, il lui fallut trouver un gîte le plus vite possible car le matin même, elle devait être au salon ou elle continua, pour un temps, de travailler. Pour ne pas être repérée par la police si son mari venait à porté plainte, elle se devait de trouver un hôtel pas trop regardant au niveau papier et surtout, passer pour une femme seule aux yeux du tenancier de cet hôtel. Il ne devait pas savoir qu'elle avait une petit fille qu'elle traînait avec elle pour ne pas éveiller de soupçons. Le seul endroit tout à fait approprié pour se cacher, était un hôtel borgne: il y en avait beaucoup en ce temps-là. Ces tenanciers logeait surtout des femmes de mauvaise vie. Une fois trouvé l'endroit ou elle projetait de se cacher, Geneviève dû se résoudre à mettre au courant, ces femmes et de s'en faire des alliées. Il ne fallait surtout pas que son époux retrouve leurs traces si non, elles seraient toutes les deux perdues. La jeune femme avait suffisamment amassé d'argent pour tenir un certain temps; mais entreprendre cette aventure avec une enfant s'avérait beaucoup plus compliquée qu'elle ne se l'était imaginée. C'était une aventure hasardeuse et elle en était très consciente!

    Au fur et à mesure de leurs pérégrinations, l'argent qu'elle avait mi de côté pour pouvoir s'enfuir avec sa petite fille commençait à diminuer. N'ayant pas de logement pour elles deux, si la police arrivait à la localiser, elle avait peur qu'on lui enlève son enfant.

    Elle avait bien trouvé un moyen pour ne pas trop se faire remarquer, mais elle en avait assez des hôtels borgnes ou elles donnait sa petite à garder à des prostituées pendant qu'elle continuait son métier de coiffeuse afin de ne pas manquer d'argent et pour avoir le temps de trouver comment organiser sa vie pour l'avenir. Il lui fallait juste un toit et un salaire si minime soit-il pour se sortir du pétrin ou elle se trouvait. Elle se résigna à accepter un autre emploi que celui de coiffeuse pour avoir sa petite Élisabeth prêt d'elle, et le seul emploi qu'elle avait trouvé et qui résolvait tous ses problèmes en même temps, était celui de gardienne d'immeubles. Cela lui semblait être une solution acceptable pour soulager ses finances et garder sa fille prêt d'elle.

    Ce qu'elles avaient vécu toutes deux pendant quelques mois et jusqu'à ce jour, elle ne voulait plus le revivre. Qualifiant d'aubaine cette offre de gardienne d'immeuble compte tenu des logements chers et insalubres qu'elle avait visité. Elle était heureuse et un gros poids semblait s'être soudain envolé de ses épaules.

     

    N.GHIS.

    Texte revisité et complété le 19 août 2016

    La Rose de janvier 2016

    Photo de La main et la plume.

    L'histoire est longue: Je l'ai relu plusieurs fois

    et si vous trouvez quelques fautes de frappe ou d'étourderie,

    ne m'en tenez pas rigueur: les coquilles sont bien involontaires de ma part,

    Aucun comité de lecture n'est venu pour me lire.

    Soyez indulgents pour les fautes oubliées ici et là. Merci à vous.

     

     

    Mon petit coin sous les escaliers

    « Le cagibi-2-La vieille maison d'autrefois »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 21 Août 2016 à 09:33

    belle histoire gigi tres touchante de cette mére qui veut s en sortir a tout prix et celle fillette , trés bau texte douce gigi j aime beaucoup, cela arrive souvent a des femmes malheureusement de devoir fuir avec leurs enfants , bon dimanche gigi gros bisous elyci ha le debarras c est utile parfois 

    2
    Jeudi 25 Août 2016 à 12:22

    Bonjour chère Ghislaine c est superbe j aime beaucoup,mille merci pour tes gentilles visites et merci également pour la belle bouteille de parfum de chez DIOR,j adore beaucoup,je te souhaite une bonne journée chez moi aussi il fait chaud...gros bisous...Pascal

      • Jeudi 25 Août 2016 à 12:40

        Mais c'est Normal Pascal: je viens chez toi par sympathie et parce que tu viens aussi me voir. Ça me fait très plaisir de te voir sur mes écrits. Alors comme ça tu aime ce que j'écris? Tu aimes lire? Beaucoup n'aiment plus lire depuis l'internet. J'aime beaucoup les créations et le images! Mais peu de monde s’arrêtent sur mes écrits. Beaucoup préfèrent les créations et les images... Je m'en rend compte car sur mes blogs, les coms ne sont pas nombreux par rapport aux blogs qui ont des images? Enfin, c'est comme ça: on ne peut rien y changer! A bientôt cher ami! 

    3
    Mercredi 31 Août 2016 à 23:19

     tres beau mais le coeur lourd mon petit bob m a quitte bonne soiree bisous

      • Mercredi 31 Août 2016 à 23:41

        Qui est Bob? Ton animal de compagnie: un chat, un chien? Je suis malheureuse pour toi. Je sais ce que c'est que pleurer et avoir le cœur lourd quand on perd quelqu'un  que l'on aime: que ce soit un animal ou une personne... J'aimerai te consoler, mais l'éloignement m'en empêche. Seul mon esprit peut-être près de toi en cet instant de douleur... Amicalement, Ghislaine.

    4
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 11:18

    Une nouvelle qui me transporte dans un temps qui ne me semble pas si ancien, la dureté de la vie, le choix difficile et surtout de survie , Je te suis tout à fait.

    Merci Ghislaine pour ce moment de lecture. Pensées♥

    5
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 11:44

    bonjour gigimerci pour la belle photo j ai mis sur mon blog cinema le film les autres de nicole kidman en entier si tu as envie de le revoir gros bisous elyci

     

    http://elyci.eklablog.net/

    6
    Lundi 5 Septembre 2016 à 12:02

    Bonjour chère Ghislaine,mille merci pour tes gentilles visite,merci également pour la bouteille de chanel et l image de la belle dame,je te souhaite une bonne journée...gros bisous..Pascal

    7
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 15:52

    Les vacances tirent déjà vers la fin

    ♥* Bonjour bon mercredi ♥
    Mon passage ♥
    Pour embellir ta journée ♥
    Où les mots ne sont que douceur ♥
    Pour une douce journée en couleur ♥
    Avec tendresse et amitié ♥
    Je te souhaite une agréable  fin de journée ♥
    ♥* Gros Bisous de la kikinette *♥

    Les vacances tirent déjà vers la fin

    Joli texte ma douce des fois la vie n'est pas simple !!!

    8
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 23:40

    coucou tu sais que ton blog en plus d etre interesant et reposant j adore passe une bonne nuit bisous

      • Jeudi 8 Septembre 2016 à 10:19

        Bonjour Lys et merci pour ta visite. Je suis heureuse que ce blog te plaise et que tu y trouve du repos en lisant les textes qui évoques une détente en toi ! Je te souhaite une très bonne journée! Amitié, Ghis.

    9
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 10:25

    coucou gigi j aime ce blog j ai adore ton histoire bonne journée bisous ma gigi

      • Jeudi 8 Septembre 2016 à 10:37

        Merci chère elyci pour ta visite et pour avoir apprécié cette histoire. je te souhaite une très bonne journée de jeudi et te dis à bientôt! amitié, Ghis.

    10
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 19:34

    cc mon amie j'espere que tout va bien 

    j'ai aimé ton histoire

    gros bisous ma belle

      • Jeudi 8 Septembre 2016 à 23:05

        Bonsoir lavande, 

        Je suis heureuse que tu ais aimé mon histoire!  Tu as vu qu'elle est en trois partie? Peut être te reste-il encore deux pages à lire, mais tu as tout ton temps! Tu viens quand tu veux! Bonne fin de soirée et une bonne nuit pour toi! A demain... Amitié, Ghis.

    11
    Dimanche 2 Octobre 2016 à 11:35

    Bonjour Ghis. Toujours autant de sensibilité et d'émotions dans tes écrits. Et tu sais si bien faire passer cela auprès de tes lecteurs! Ce blog est majestueux et magnifiquement décoré: j'adore. Je te souhaite un bon dimanche. Gros bisous de Kannelia.

      • Dimanche 2 Octobre 2016 à 18:35

        Merci chère Kannelia pour tous ces compliments. Je suis sûr au moins que ce que j'écris plaît à mes lecteurs. C'est toi, qui m'encourage dans le but que je veux atteindre!  C'est aussi mes autres amis(es) habitués qui me font cet immense plaisir de venir me lire, qui me mettent du baume au cœur pour continuer à écrire... Encore merci ma chère Kannelia pour tous tes compliments. Amitié et bisous, Ghis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :